Expérience n°5 : A la recherche du Van de nos rêves

C’est bon, nous l’avons enfin notre “van”. Une Toyota Estima essence de 92, qui accuse les 280000kms, une carrosserie digne d’une auto tamponneuse, un aménagement intérieur qui ferait pâlir les plus grands designers de camping-car et un volant à droite, sûrement dû à une erreur de montage…

Trêve de plaisanterie, voilà l’histoire de notre achat, et quelques conseils pour les personnes qui frôleront un jour, le sol néo-zélandais à leur tour.

Bornés et têtus, c’est ce que nous sommes, Chloé et moi, les gens qui nous connaissent, ne nous contredirons pas. Alors avant même de commencer nos recherches, nous nous étions fixés, de passer le véhicule que notre cœur (et surtout notre portefeuille) choisirai, au technical check, sorte de contrôle technique mais pas obligatoire en Nouvelle-Zélande. On se le répète, redit, encore, encore et encore… « c’est 140$ mais c’est mieux de dépenser ça, que d’avoir une mauvaise surprise dans 2 ou 3 semaines… »

Pour faire nos recherches nous avons utilisés les deux principaux groupes Facebook qui sont intéressants pour trouver un véhicule (Français en Nouvelle-Zélande et Achats de véhicules en Nouvelle Zélande) et également un site NZ : Trademe. Après quelques ferrages dans le vide (métaphore du pêcheur qui veut dire « après quelques pistes sans suite ») nous tombons sur deux jeunes filles (que nous appellerons Jeanne et Jeannette pour ne pas dévoiler leurs réelles identités) qui vendent leur véhicule.

———————————————————————————————————————————

A savoir :

Il y a deux saisons pour trouver un véhicule :

  • au printemps : les voitures sont assez chères, et oui, les backpackers sont nombreux à arriver en Nouvelle Zélande, pck beaucoup veulent faire leur road trip en été, normal. Mais c’est la loi de l’offre et de la demande. Pas beaucoup de véhicules à vendre, pour beaucoup d’acheteurs, donc hausse des prix obligatoire.
  • En automne : c’est la meilleure saison pour l’acheter, les backpackers repartent avant l’hiver, il y a donc énormément de voitures en vente, pour peu d’acheteurs.. c’est tout bénef’, les prix chutent.

———————————————————————————————————————————

Revenons à nos moutons, ces deux jeunes filles nous donnent les caractéristiques de leurs véhicules, nous accrochons bien, il a l’air fonctionnel, et avec un vrai matelas. On fait donc la demande du VIR de la voiture sur internet, ça coûte 20$ et vous avez l’historique de la voiture, l’année, le nombre de propriétaire avant vous, si c’est le premier ou le deuxième moteur, si c’est un véhicule volé… tout ! Tout à l’air bon, on se donne rendez vous 3 jours plus tard sur Taupo, pour voir la fameuse auto…

Nous aurions donc trouvé THE van parfait ??

Pressés d’avoir enfin un moyen de locomotion autre que nos bonnes chaussures Quechua, nous fonçons têtes baissées, carte bancaire introduite, liquide dans la poche, la transaction est aussi rapide qu’acheter une baguette de pain, bref, nous avons notre « van » Yalaaaaaaaaaa, je vous passe la danse de la joie, les cris et autres confettis suite à ce moment, mais sachez, que nous n’avons pas fait le fameux Technical check…

SONY DSC

SONY DSC

3 heures nous séparent d’Opotiki, nous rentrons sans même visiter cette magnifique ville que doit être Taupo, travail le lendemain oblige, mais nous reviendrons. Direction la première station à essence pour faire le plein. Par hasard, Chloé décide de descendre la fenêtre coté conducteur, mais elle met environ 15 jours à remonter.. (pas grave, elle se remonte à la main), au bout d’une demie heure de route, nous perdons quelques degrés, je décide donc de mettre un peu de chauffage, décidément, me dis-je « il faut 15 jours aussi pour qu’il chauffe ce chauffage »… mais non, même après quelques minutes, heures, le chaud n’est jamais venu, nous l’attendons toujours d’ailleurs.

C’est à ce moment là, que nous contactons nos chères Jeanne et Jeannette, qui nient bien évidemment ce problème de chauffage, et qui ne veulent pas faire demi tour pour discuter du problème de vive voix. Sur le chemin du retour nous avons cru perdre un ou deux orteils chacun, et peut être bien une oreille, mais surtout on a senti passé la pilule du « on s’est fait avoir » et on s’est rappelé le fameux « c’est 140$ mais c’est mieux de dépenser ça, que d’avoir une mauvaise surprise dans 2 ou 3 semaines… »

Deux jours après notre achat, on trouve quelques minutes avant d’aller au travail pour aller chez le garagiste, qui nous montre le problème : il manque la partie « chauffage », il est inexistant, et ça coûte entre 500 et 1000$, la fourchette est large…

Une semaine plus tard, nous nous sommes finalement décidés à payer pour les réparations. Cela nous aura coûté 530 dollars grâce à nos supplications multiples auprès du garage qui cela dit était vraiment très sympa et arrangeant.

Et oui, on a voulu faire confiance, mais nous nous sommes fait avoir, ça fait mal au début, mais ça passe vite. Il y a bien plus grave, on a quand même une voiture, on est content, les routes de la Nouvelle-Zélande s’ouvrent à nous, on a un autoradio qui fonctionne, et un lit bien confort.

Morale de l’histoire : Si vous pensez acheter une voiture en NZ, faites le technical check avant, ça coûte 140$….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s